abcBurkina
Français

---

17) Les petits éleveurs du Burkina s'unissent pour lancer la marque BurkinaLait ! Imprimer Envoyer
Les 12 et 13 juillet 2007, 23 laiteries du Burkina (plus deux groupements d'éleveurs en lien avec une de ces laiteries) se sont réunis à la Maison du Retraité de Ouagadougou. La plupart des laiteries étaient représentées par une transformatrice (donc, travaillant à l'intérieur de la laiterie) et par un éleveur représentant les éleveurs qui fournissent le lait à cette laiterie.
Burkina Faso :

Les petits éleveurs du Burkina s'unissent
pour lancer la marque

BurkinaLait

Les 12 et 13 juillet 2007, 23 laiteries du Burkina (plus deux groupements d'éleveurs en lien avec une de ces laiteries) se sont réunis à la Maison du Retraité de Ouagadougou. La plupart des laiteries étaient représentées par une transformatrice (donc, travaillant à l'intérieur de la laiterie) et par un éleveur représentant les éleveurs qui fournissent le lait à cette laiterie.

A noter que les délégués venaient de 18 localités différentes : Ouagadougou, Pouytenga, Boulsa, Fada N'Gourma, Bittou, Barkourba, Dori, Aribinda, Gorom-Gorom, Seba, Pa, Diébougou, Batié, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Léo, Débé-Nyassan et Ouahigouya.

Cette Union Nationale des Mini Laiteries du Burkina se veut au service des petits éleveurs. C'est ainsi que pour pouvoir faire partie de cette union, il faut transformer le lait local (et pas la poudre de lait importée !) et se fournir (au moins en partie !) auprès des petits éleveurs, notamment des peuls.

Le premier jour a été consacré à l'étude et à l'adoption d'une charte de qualité qui permet de garantir des produits de qualité. Cette charte concerne, en amont, la santé du troupeau, l'hygiène de la traite... La seconde partie s'adresse aux transformatrices : les contrôle de qualité du lait réceptionné à la laiterie et les bonnes pratiques pour garantir des produits sains et de qualité. Cette charte a été adoptée à l'unanimité à la fin de la première journée. Si cette charte correspond à la pratique actuelle de certaines laiteries, d'autres ont encore un bout de chemin à parcourir. L'Union leur fournira l'appui et les formations nécessaires. Elle compte aussi sur l'appui du Ministère des Ressources Animales, en particulier pour tout ce qui concerne la santé du bétail.

Le lendemain, les délégués ont planché sur les statuts et le règlement intérieur. Ceux-ci adoptés, ils ont procédé, entre autres, à l'élection des sept membres du bureau. A l'unanimité, Madame Gariko Korotoumou a été élue présidente de l'Union.

A la fin de ces deux jours, la joie était manifeste sur tous les visages, malgré la fatigue. Les délégués sont prêts à se mettre au travail. Sur place, sept délégations ont déjà versé les frais d'inscription, montrant par là leur détermination à faire vivre la nouvelle union.

Longue vie à la nouvelle Union Nationale des Mini Laiteries du Burkina Faso !

Longue vie à BurkinaLait !

 

Pour des photos commentées, cliquer ici sur " La naissance de BurkinaLait en photos "

Notez également qu'un film devrait être disponible en septembre, avec pour titre probable :

 

BurkinaLait
ou
" Cowbell n'est pas notre lait "

Koudougou, le 21 juillet 2007
Maurice Oudet
Président du SEDELAN