abcBurkina
Français

---

CPF : Présentation Imprimer Envoyer

CONFÉDÉRATION PAYSANNE DU FASO

01 BP 2978 OUAGADOUGOU 01
TEL /FAX. : 50 30 18 44
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

BURKINA FASO

 

PRESENTATION

 

Créée en Novembre 2002, la Confédération Paysanne du Faso (CPF) est une organisation de producteurs agricoles qui regroupe de nos jours cinq organisations faîtières :

 

1. La fédération des professionnelles agricoles du Burkina (FEPA-B)

 

Créé le 27 juillet 1997  comprend 32 Unions Provinciales qui regroupent des dizaines d’Unions Départementales et de Groupements de nombre d’adhérents atteint 750.000 selon des statistiques fondées sur 19 provinces, le taux de présence est de95% et celui de restructuration de 61%.

ORIGINE

La FNPA-B est issue de deux des plus anciennes structures paysannes présents dans le Nord du pays depuis les années 80. Ce sont :

  • Les groupements ‘‘Naam’’ (aujourd’hui FNGN) un ensemble d’organisations de base ayant pour objectif le développement socio-économiques des Paysans.
  • L’UCOBAM une filière spécialisée dans la production et la commercialisation de fruits et légumes suite à la création de la FENOP en octobre 96 et dans le but de mieux structurer et professionnaliser les producteurs villageois, les deux organisation mettent en place en 1995 une organisation faîtière qui regroupe ‘’les professionnels agricoles’’, dénommées ‘’Coordination Nationale des Professionnelles Agricoles’’ (CNPA-B). de la CNPA-B est née la FENAP-B.

PROCESSUS DE STRUCTURATION

Elle consiste d’abord dans l’identification d’organisation de base (groupements et coopératives) déjà existantes et dans l’ouverture d’un bureau provincial chargé de structurer les organisateurs de base en Unions Départementales (UDPA) qui à leur tour mettent en place l’Union Provinciale.

IDENTITE

Cadre institutionnel de représentation et de défense des intérêts individuels et collectifs des organisations paysannes, la FEPA-B forge sa vision autour de la qualification professionnelle. En vue de rechercher la synergie et la complémentarité, la FEPA-B se veut un réseau regroupant des organisations paysannes de toutes catégories.

OBJECTIFS

Ils sont de quatre ordres :

  • contribuer à valoriser le métier paysan par la spécialisation et au renforcement des capacités stratégiques et opérationnelles
  • favoriser une large coopération entre les organisations de producteurs
  • contribuer à asseoir un cadre institutionnel favorable à l’évolution qualitative des organisation des producteurs et à leur participation aux décisions sur le devenir du monde rural.
  • Travailler à la transformation qualitative en vue d’une amélioration des revenus, des conditions de vie en rapport avec les capacités individuelles et collectives

Pour atteindre ces objectifs la FEPA-B se fonde sur quatre axes que constituent son mandat.

  • l’information / communication
  • la formation
  • l’approvisionnement
  • l’expérimentation
  • et l’appui conseil.

La réalisation de ce mandat se fait au moyen de quatre outils :

  • un plan de formation biennal
  • cinq plans d’actions triennaux
  • un programme femme (32% de l’effectif total en 1999)
  • un plan d’action national exécuté sur 5 ans

2. L’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB)

Présentation de l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina

 

Position de l’UNPCB concernant la  décision adoptée par le Conseil Général  de l’OMC le 1er août 2004  dans le cadre du  Programme de Travail de Doha

3. La Fédération Nationale des Jeunes Producteurs Agricoles du Burkina (FNJPA-F)

Créée le 04 avril 1997,  comprend 35 Unions départementales, 280 Unions départementales, environ 600 organisations de base. Elle compte 7.000 membres. Son budget de fonctionnement en 2002 était de 7.000.000. La FNJPA  s’inspire de l’expérience des groupements de jeunes agriculteurs, dont sont issus nombre de ses membres, qui par ailleurs ont été formés dans les centres de formation agricole (1960-1990).

Vision professionnelle selon laquelle les producteurs doivent vivre de leur produit, la FNJPA a pour objectifs :

  • créer des cadres de concertation et d’animation
  • représenter les jeunes agriculteurs auprès des institutions et partenaires institutionnels
  • contribuer au développement socio-économique
  • mettre en place une banque de données sur les organisations des femmes producteurs agricoles
  • contribuer à la résolution des problèmes fonciers
  • contribuer à la création des centres de formation, des centres régionaux d’information (à travers les antennes LVIA)
La FNJPA-B qui compte de nombreux praticiens de l’agriculture, accorde une place de choix à la formation aux missions de sensibilisation, et aux journées  d’information communication. Le Bureau de la FNJPA-B est  présidé par M. OUEDRAOGO Jean-Marie.

 


4. La Fédération des Eleveurs du Burkina (F.E.B.)

Créée le 31 janvier 2001 et ayant pour siège social Ouagadougou, la Fédération des Eleveurs du Burkina est présent dans 19 provinces, avec un taux de présence de 79% et un taux de restructuration de 7%. Son niveau d’organisation actuel ne permet  pas de disposer de données sur les Unions Provinciales Départementales de base ; aussi que sur le nombre d’adhérents et le budget. La FEB est dirigée par Monsieur BOCOUM AHMADOU.

 

5. La Fédération Nationale des Femmes Rurales du Burkina
(FENAFER-B)

 

Créée le 28 février 2001, et présidée par Madame Françoise BANGRE, la Fédération Nationale des Femmes Rurales du Burkina est présente selon sa direction dans 207 Unions départementales repartis sur 38 provinces. Elle compte 3.700 membres. Selon les statistiques fournies sur 19 provinces la FENAFER-B assure atteindre un taux de présence de 53% et un taux de structures de 10%. Il importe de relever que la Fédération lutte sur nombre de problème d’ordre organisationnel et de gestion qui la rendent peu visible sur le terrain des faîtières.

 


 

 

Il s’agit d’un mouvement qui compte plus de 36 000 groupements et coopératives de base et qui a pour mandat de :

  • Etre un cadre d'échange et de concertation
  • Assurer la défense des intérêts matériels et moraux des organisations  membres
  • Accompagner la professionnalisation des agriculteurs et des agricultrices.

 

La C.P.F a pour missions :

  • La promotion de la solidarité entre les organisations membres de la Confédération ;
  • La concertation et la coopération entre la Confédération et d'autres organisations faîtières aux niveaux national, sous-régional et international ;
  • La négociation avec l'Etat et les partenaires au développement sur les questions d'intérêt commun aux organisations membres aux niveaux national et international (orientation  de la politique agricole, question foncière, code des investissements en agriculture et en élevage, etc.) ;
  • La représentation de ses membres aux niveaux national et international en respectant le principe de subsidiarité ;
  • La collecte, le traitement et la diffusion des informations d'ordre général (touchant au monde rural) et spécifique ( sur demande des organisations membres)

La Confédération Paysanne du Faso est membre du Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles (ROPPA) qui est une organisation qui regroupe des organisations paysannes de la sous-région Ouest-Africaine dont le siège est à Ouagadougou.

 

Composition et structuration de la CPF

  • Les organes suivants régissent son fonctionnement :
  • l’assemblée générale constituée de cent (100) membres et se réunissant une fois par an en session ordinaire,
  • le Conseil d’Administration composé de vingt cinq (25) élus membres( choisis parmi les membres de l’assemblée Générale) se réunissant en session ordinaire une fois par semestre, soit deux ( 02) fois l’an.
  • le comité de Gestion composée de quinze élus membres (15) se réunissant une fois par mois.
  • Le comité de contrôle composé de trois (03) membres.
  • Un secrétariat permanent composé d’un secrétaire permanent, d’un service Administratif et Financier, d’un Service Information et Communication, une Cellule  d’Analyse des Politiques et d’Etudes Prospectives, d’un(e) Secrétariat de Direction est chargé de la gestion technique du programme.

 

D'après le Plan d'action Triennal
de la CPF (septembre 2004)